Trialogue des ressources : lancement d’un vaste processus de dialogue sur la gestion des déchets et des ressources à l’horizon 2030

Le Trialogue des ressources porté conjointement par le canton d’Argovie, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et economiesuisse s’intéresse aux nouveaux défis qui se posent dans le domaine de la gestion des déchets et des ressources et vise à élaborer des lignes directrices communes pour l’avenir. Onze acteurs de l’économie, de la société civile et de la politique ont décidé de conduire le processus ensemble. Une manifestation de lancement ainsi qu’une première série d’ateliers ont déjà eu lieu.

Le secteur suisse de la gestion des déchets est confronté à des défis majeurs. La priorité n’est plus seulement de réduire au maximum l’impact environnemental des déchets, mais plutôt de les considérer comme une ressource précieuse et, en tant que telle, de les soumettre à une valorisation matière et énergétique. C’est pourquoi le canton d’Argovie, l’OFEV et l’association faîtière economiesuisse ont décidé de lancer ensemble le Trialogue des ressources, dans le but de conduire un vaste processus de dialogue sur l’utilisation des déchets, leur importance en tant que ressource et le rôle des différents acteurs.

Le processus en question doit déboucher sur l’élaboration de lignes directrices aussi étayées que possible quant à la façon de gérer les déchets et les ressources jusqu’à l’horizon 2030. Outre les trois initiateurs du projet, de nombreuses associations – de la société civile, de l’économie et de la politique – directement intéressées par le sujet sont donc impliquées. Pour ce qui concerne le travail de fond, huit réunions spécialisées sont pour l’instant programmées, qui s’étaleront sur une période d’un an et demi à deux ans et auxquelles seront à chaque fois conviés les experts de toutes les organisations participantes. Des réunions plénières seront en outre conduites au début et à la fin de chaque phase, auxquelles prendront part cette fois non seulement les experts mais aussi les dirigeants de ces mêmes organisations. Une manifestation de lancement ainsi qu’une première série d’ateliers ont déjà eu lieu sous la direction d’un animateur externe.

La responsabilité globale du processus est confiée à un comité, composé des personnes suivantes : Monika Rühl, présidente de la direction d’economiesuisse ; Karine Siegwart, sous-directrice de l’OFEV ; Rainer Bunge, professeur à la Haute école de Rapperswil ; et Stephan Attiger, conseiller d’État et chef du département des travaux publics, des transports et de l’environnement du canton d’Argovie (présidence). Cet organe est en particulier chargé de la mise en réseau politique et économique du trialogue.

Contexte

La réutilisation des déchets comme matières premières permet de fermer les cycles de matières et d’utiliser les ressources naturelles avec plus de parcimonie et d’efficacité. Son développement oblige néanmoins les différents acteurs à s’engager dans un processus de mutation qui amène de nouveaux défis et comporte également son lot de risques compte tenu des investissements nécessaires : il faut notamment composer avec le fait que le coût et l’utilité écologique/économique de la valorisation varie fortement selon la nature et la qualité des déchets. L’augmentation du nombre d’acteurs privés présents sur le marché renforce en outre le besoin de coordination, en particulier entre les institutions de droit public chargées d’assurer le service universel et les sociétés privées de gestion des déchets et des ressources. Enfin, les consommateurs, les commerçants et les entreprises de production demandent des solutions économiques, écologiques et simples à mettre en œuvre. Tous ces facteurs appellent une intervention de la Confédération et des cantons en tant que régulateurs et autorités d’exécution.

Qu’est-ce qu’un trialogue?

Le trialogue est un processus qui vise à mener une réflexion dirigée, structurée, étayée et ciblée sur un sujet de société important, en dialogue avec un large éventail d’acteurs issus du monde scientifique, de l’économie et de la société civile.

Il s’articule autour d’une série d’échanges propices à l’ouverture réciproque et à l’apprentissage mutuel, menés sur des thèmes en prise directe avec les affaires politiques courantes, hors de toute présence médiatique et dans le cadre d’une convention de collaboration contraignante.

Lors de ces échanges, les participants s’attachent à faire une distinction nette entre ce qui relève du fait objectif, de l’intérêt individuel et de la norme sociale. Une fois d’accord sur les faits et au clair avec les motivations des uns et des autres, ils sont en mesure de développer une vision nuancée. Ce qui leur permet d’identifier leurs intérêts communs mais aussi de trouver de nouvelles voies de solutions éloignées des positions politiques initiales. Le processus agit ainsi comme un révélateur aussi bien des orientations qui font consensus, des options qui sont susceptibles d’être acceptées par une majorité et des lacunes de connaissances qu’il convient de combler. La confiance entre les différents acteurs s’en trouve renforcée.

Cette nouvelle forme de dialogue axée sur la médiation a été utilisée pour la première fois entre 2007 et 2014, dans le cadre des discussions menées avec les représentants du monde scientifique, de l’économie et de la société civile, sous la houlette de l’association Trialogue Energie Suisse, en vue de donner des impulsions pour une politique énergétique durable et compétitive (www.energietrialog.ch/fr).


Organisations participant au processus :

   Office fédéral de l’environnement (OFEV)

   cemsuisse

   economiesuisse

   Association suisse de l’industrie des graviers et du béton (ASGB)

   Communauté d’intérêt du commerce de détail suisse (CI CDS)

   Conférence des chefs des services de la protection de l’environnement (CCE), groupe de travail Cercle déchets

   Organisation Infrastructures communales (OIC)

   Association suisse de déconstruction, triage et recyclage (ASR)

   Fondation Pusch / WWF Suisse / COSEDEC

   Swiss Recycling

   Association suisse des exploitants d’installations de traitement des déchets (ASED)

Le canton d’Argovie assure l’accueil et l’organisation du Trialogue des ressources.