Drapeau américain et paire de gants de boxe suspendus devant

Fil d'actualité: surtaxe américaine sur l’acier et l’aluminium

Depuis le vendredi 23 mars 2018, la surtaxe américaine sur l'acier et l’aluminium est devenue réalité. Cela pourrait avoir des conséquences sur les exportations, les entreprises et les investissements directs suisses. De quelle manière? C’est ce que nous vous montrons ici. Nous vous informons régulièrement des évolutions et de leurs conséquences pour la Suisse.

Mise à jour du 18 juin: nouvelle escalade des surtaxes douanières américaines

Le gouvernement américain a publié, le vendredi 15 juin, une liste de 1102 produits chinois qui subiront une surtaxe de 25%. Ces produits représentent un volume commercial de quelque 50 milliards de dollars US et appartiennent aux domaines des télécommunications, de l’aéronautique, des véhicules, des robots et des machines. Cette mesure pourrait aussi affecter des produits d’entreprises suisses fabriqués en Chine et destinés au marché américain. La Chine a annoncé des contre-mesures immédiates.

Le volume des échanges concernés par la nouvelle surtaxe douanière américaine est bien plus important que celui des produits contenant de l’acier.


Mise à jour du 11 juin: Une nouvelle escalade est probable après la débâcle du G7

Depuis samedi dernier, la probabilité d’une nouvelle escalade dans le conflit commercial opposant les États-Unis à leurs partenaires commerciaux s’est accentuée. Donald Trump, le président américain, a retiré son soutien à la déclaration commune du sommet du G7 au Canada. C’est une première depuis la création du G7 en 1975. Donald Trump a menacé de lancer une guerre commerciale si d’autres nations devaient introduire des contre-mesures en réaction à la surtaxe douanière des États-Unis. Entre-temps, le Canada et l’Allemagne ont confirmé les contre-mesures annoncées au 1er juillet au cas où les États-Unis ne renonceraient pas à leur surtaxe douanière sur l’acier et l’aluminium. Les États-Unis, pour leur part, ont annoncé qu’ils rétorqueraient avec des droits de douane sur les véhicules automobiles et les composants automobiles. Les incertitudes commerciales pour les exportateurs des branches concernées se sont accrues ces dernières 48 heures.


Mise à jour du 8 juin: L'UE répond avec une surtaxe douanière, les États-Unis prennent pour cible le secteur automobile

Les contre-mesures de l’UE à la surtaxe américaine sur l’acier et l’aluminium se concrétisent: outre la plainte déposée auprès de l’OMC, Bruxelles a décidé d’introduire une surtaxe douanière sur toute une série de produits d’exportation américains à compter du 1er juillet. Les exportations américains visées représentent un volume de 2,4 milliards d’euros. Le Ministère américain du commerce a attisé le conflit commercial en ouvrant une consultation relative à une surtaxe douanière sur les véhicules et accessoires automobiles. Au vu des récents événements, les dommages potentiels que peuvent subir les entreprises exportatrices en Suisse ont augmenté. Les exportations suisses destinées à l’industrie automobile américaine atteignent, à elles seules, un volume de 300 millions de francs environ.

Consultation du Ministère américain du commerce

Liste des produits visés par la surtaxe douanière de l'UE


Mise à jour du 1er juin: escalade dangereuse dans le conflit commercial autour de l’acier et de l’aluminium

Immédiatement après la décision du président américain Donald Trump d’appliquer une surtaxe aux importations d’acier et d’aluminium en provenance de l’UE, du Canada et du Mexique, les pays concernés ont annoncé des contre-mesures. Il y a donc eu une nette escalade dans le conflit commercial. En fonction de l’évolution de ces prochains jours, il se peut que d’autres produits fassent l’objet de contre-mesures. Pour les milieux économiques suisses, cette évolution est négative, car ils sont intégrés à dans de nombreuses chaînes de valeur. De plus, il faut s’attendre à un ralentissement de la conjoncture mondiale, si le protectionnisme ne peut pas être stoppé.


Mise à jour du 30 mai: conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, malgré les négociations en cours

Alors que les États-Unis et la Chine annonçaient des solutions il y a dix jours encore, la situation a changé: d’après des déclarations de représentants du gouvernement américain, les États-Unis planifient maintenant des mesures douanières sur des produits chinois. Le volume des échanges potentiellement concernés se monte à 50 milliards de dollars US environ. Il est aussi question de restrictions des investissements dans des technologies critiques. La réaction de la Chine ne s’est pas faite attendre. Si les États-Unis mettent à exécution leurs menaces, la Chine serait en mesure et aurait l’expérience nécessaire pour répondre par des contre-mesures. Un nouveau round a débuté dans le conflit commercial entre les plus grandes puissances économiques du monde et le risque d’une escalade reste d'actualité.


 

Mise à jour du 25 mai: les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium affectent aussi le commerce intraeuropéen

Le gouvernement américain n’a pas encore réagi à la demande suisse en vue d’une exception aux droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium. Des entreprises américaines ont également demandé une exception pour leurs fournisseurs suisses. Sachant que les firmes américaines ont déposé plus de 8000 demandes de ce type, il faut s’attendre à une procédure longue malgré l’accroissement des effectifs. Quant à Donald Trump, il a récemment chargé le Ministère du commerce d’examiner une hausse des droits de douane à l’importation de véhicules automobiles de jusqu’à 25%.

En ce qui concerne l’acier, l’UE envisage à son tour d’introduire des droits protectionnistes ou des contingents. Elle a déjà introduit des mesures visant à surveiller les importations d’acier et d’aluminium qui touchent directement les exportations suisses. Cela entraîne des charges administratives supplémentaires pour les entreprises – entre autres parce que chaque pays a sa propre procédure: s’il est possible d’effectuer les formalités allemandes et italiennes par voie électronique, le papier reste de mise en France. Les nouvelles démarches ne sont pas sans conséquence. Les entreprises de l’UE et suisses font état de retards dans les livraisons voire d’une interruption de celles-ci.

Au vu de l’imbrication des chaînes logistiques industrielles, la Suisse et les autorités de l’UE s’efforcent d’améliorer la situation. Les milieux économiques ne restent pas non plus les bras croisés. On voit même des organisations économiques allemandes s’engager en faveur de la Suisse en lien avec les mesures envisagées ou introduites par l’UE.


Mise à jour du 2 mai: L'UE échappe à la surtaxe douanière jusqu'au mois de juin – la Suisse attend toujours une réponse

L’UE reste exemptée de la surtaxe douanière sur ses exportations d’acier et d’aluminium jusqu’en juin 2018. La Suisse ne peut pas en dire autant: sa demande d’exemption n’a apparemment pas encore reçu de réponse. Autrement dit, les exportations d’acier et d’aluminium suisses à destination des États-Unis restent assujetties à une surtaxe douanière de respectivement 10% et 25%. Au vu du faible volume des exportations suisses, 87 millions de francs en 2017, cette surtaxe n’a pas de sens. Les exportations suisses ne constituent pas une menace pour la sécurité nationale des États-Unis ni pour l’avenir des producteurs américains d’acier et d’aluminium. Les clients des producteurs suisses de produits en acier et en aluminium seront par contre pénalisés.

 


Mise à jour du 30 avril: la surtaxe douanière s'applique à la Suisse à compter du 1er mai

La Suisse a remué ciel et terre pour obtenir une exception à la surtaxe américaine sur les importations d’acier et d’aluminium suisses. Elle a tenté de négocié au niveau ministériel ainsi que via tous les canaux de la diplomatie économique. Apparemment, Washington n’a pas donné de réponse officielle jusqu’à présent. Dans ces conditions, il faut partir du principe que les États-Unis appliqueront à nouveau la surtaxe douanière à compter du 1er mai. Cela ne manquera pas d’avoir des conséquences pour l’économie suisse.

 


Mise à jour du 5 avril: La Chine réagit promptement et aussi fortement que les États-Unis

La Chine a annoncé, mercredi 4 avril, l’introduction de droits de douane sur des produits d’exportation qui revêtent une grande importance pour les États-Unis. Ceux-ci comprennent le soja, la viande de bœuf, les voitures, des produits de l’industrie chimique et de l’industrie aéronautique. Dans l’ensemble, les produits visés représentent des échanges pour un volume de 50 milliards de dollars US. Les droits de douane de 25% correspondent à ceux annoncés par les États-Unis la veille.

Bien que les droits de douane visent des produits américains et chinois, il y a lieu de craindre des conséquences pour la Suisse. En effet, les entreprises suisses sont fortement intégrées dans des chaînes de valeur internationales et sont également implantées aux États-Unis et en Chine. Les entreprises suisses pourraient également être affectées par d’éventuelles mesures de l’UE en réaction aux droits de douane américains et chinois. On n’observe aucun signe d’apaisement de la guerre commerciale entre les deux puissances économiques. Cela dit, les deux partenaires semblent ouverts à des négociations.

Liste des produits concernés


Mise à jour du 21 mars: les autorités américains publient la procédure pour demander une dérogation

Les surtaxes américaines sur les importations d’acier et d’aluminium auront peut-être une incidence sur les entreprises suisses. Elles concernent pourtant des volumes assez faibles de produits spécifiques. Les entreprises concernées peuvent demander une dérogation. Les autorités américaines ont présenté cette semaine la procédure ad hoc:

Communiqué de presse du U.S. Department of Commerce sur l'acier

Communiqué de presse du U.S. Department of Commerce sur l'aluminium

 

Autres informations du SECO

 


Interlocuteurs:

Martin Naville, Swiss Amcham

Nicolas Stephen, Swissmem